L’homme au canon Dritëro Agolli

LIRE POUR L’ALBANIE 

Une vraie découverte! Le traducteur, dans la postface dit qu’en Albanie, Agolli est aussi réputé que Kadaré . Je ne sais qui me l’a recommandé. Ce tout petit livre (format 14×10, 256p) de cette jolie collection motif, est arrivé en catimini dans ma boîte aux lettres. Il aurait dû faire grand bruit avec ce titre: L’Homme au canon!

J’ai terminé il y a peu La chronique de la ville de pierre de Kadaré et voilà que ce roman lui fait écho. Il lui est contemporain et se déroule dans la courte période qui suit la capitulation des Italiens et l’occupation de l’Albanie par les nazis en 1943. Période où les partisans et les ballistes s’opposaient, où les fuyards italiens étaient prisonniers des maquisards.

A l’opposé de la Chronique de la ville de pierre, L’Homme au canon se déroule en milieu rural dans une campagne où règnent encore les traditions de vendetta entre les clans.

Les héros sont aussi très différents :  l’enfant de Gjirokastër au regard naïf  sur les choses et les gens est remplacé par  le paysan Mato Gruda, père de famille, seul rescapé de son clan, d’une vengeance. Mato Gruda est un simple paysan proche de sa mule, de son bœuf sa vache et son chien. La naissance du veau en pleine invasion allemande arrive à le réjouir malgré la catastrophe. Il parle même au blé en herbe, noyé sous la pluie d’un orage violent. L’auteur raconte la vie rurale, les travaux des champs ou de la ferme.

C’est surtout un roman d’action, comme on dirait un film d’action. Le traducteur le compare même à un western. Ecriture qui a du rythme avec des chapitres courts, des dialogues.

C’est aussi un roman d’amitié virile, amitié entre Mato et Mourad, le communiste, délégué au village pour rallier les paysans au maquis. amitié entre Mato et Augusto, son prisonnier italien, qui deviendra son complice. Les rapports homme/femmes sont aussi évoqués avec beaucoup de délicatesse. Zara, la femme de Mato et Esma la vieille tante ne sont pas des figurantes.

Que fera Mato avec le canon que les italiens ont abandonné dans la forêt pendant leur fuite? Je ne vous le raconterai pas, à vous le lire le roman! Il en vaut la peine.

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

3 réflexions sur « L’homme au canon Dritëro Agolli »

  1. Bonjour!

    Si vous souhaitez lire d’autres romans d’Agolli, je peux recommander son chef-d’œuvre, le roman satirique « Splendeur et décadence du camarade Zulo ».

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s