Mdina et jardins San Anton

CARNET MALTAIS

Mdina, ville close

Le soleil est revenu au dessert. Nous partons pour Mdina, et arrivons en un quart d’heure de route.

Mdina et Rabat sont deux villes jumelles au centre de l’île, cités du silence. Mdina,  une ville close, perchée sur sa colline, ancienne capitale de l’île, domine le paysage.

Mdina baroque

On doit laisser la voiture à la porte monumentale  baroque (1724) dans les remparts arabes du 9ème siècle. Le Palazzo Vilhena (1726) héberge le Musée d’Histoire Naturelle. C’est un palais baroque aux dimensions imposantes et aux sculptures monumentales.

Je le contourne par la Triq-San-Pawl et parviens à la Cathédrale Saint Paul gardée par des canons, Église et chose militaire sont bien associées sur l’île de Malte ! Aujourd’hui dimanche, le musée et la visite de l’église sont fermées, mais on peut entrer dans la cathédrale.

coupole de la cathédrale de Mdina

Reconstruite en 1703 après le séisme de 1693, c’est l’œuvre de Lorenzo Gafa, l’architecte de nombreuses églises maltaises et du  retable du chœur de la Co-Cathédrale, de l’église saint Paul –le naufragé à La Valette que j’ai vue ainsi que Saint Nicolas de Siggiewi. Un même maître d’œuvre à une même période, ceci explique la grande homogénéité de style des églises de l’île. Le séisme de 1693 eut  son épicentre en Sicile et détruisit la ville de Noto, mais causa nombreuses destructions dans l’archipel maltais. Cette Cathédrale aurait été érigée sur le lieu-même où saint Paul aurait converti le gouverneur romain Publius devenu ensuite le 1er évêque de Malte. Comme à La Valette, le pavement est revêtu de  pierres tombales de marbres multicolores et le plafond de la nef est peint à fresque.

Mattias Preti : naufrage de Saint Paul

On trouve aussi de remarquables œuvres de Mattia Preti, le naufrage qui porté Paul sur l’île de Malte, peint dans la coquille autour du chœur. La Conversion de Paul et Saint paul conquérant les maures sont des tableaux mal éclairés aujourd’hui, difficule à apprécier dans la pénombre. Un autre jour pendant la visite payante, ils sont probablement mis en valeur.

La place baroque de la cathédrale entourée d’autre palazzi me fait penser aux places de certaines villes des Pouilles ou à Noto en Sicile.

Mdina cité du silence

Cependant toutes les rues ne sont pas baroques. Certaines  sont au contraire très sobres, étroites, et semblent médiévales, presque arabes. Parfois une arcade, parfois un balcon, Mdina fait dans la discrétion. J’entre par hasard par le porche ouvert d’un couvent : « clôture » ! on ne va pas plus loin. Je ne verrai pas l’église des Carmélites ou des Bénédictins.

Le Palazzo Falcon se trouve Triq-Villagagnon, la rue principale de la ville. C’est une jolie demeure siculo-normande dont certaines parties datent du 13ème siècle, en 1530 le Grand Maître Philippe Villiers de L’lsle-Adam y logea. Cependant la visite se fait dans le logis d’un artiste-peintre du 20ème siècle , Gollcher Obé qui était un collectionneur éclectique. Nous visitons ses collections : meubles, bijoux en filigrane, pipes, tabatières, vaisselle. Aux murs, ses tableaux. Beaux tapis d’Azerbaïdjan. C’est joli mais un peu décalé.

Vers 16h, retour à la voiture, je ne verrai ni les fossiles ni lez squelettes des éléphants nains. Nous avons envie de campagne. Les Jardins San Anton, à Attard  nous attirent. San Anton Palace est aujourd’hui la résidence présidentielle et ses jardins seraient les plus beaux de l’île. Je ne trouve pas l’adresse précise pour régler le GPS, j’entre donc Attard Centre-ville. Et bien sûr, nous sommes perdues !Je découvre un quartier chic avec de belles maisons victoriennes – ou maltaises – de très hauts murs protègent des regards des jardins. Promenade très tranquille. Je passe devant la Villa Bologna qui a aussi de beaux jardins, mais je ne trouve pas l’entrée, ni celle des jardins San Anton. En revanche une foule se presse avec poussette, landaus et bambins à la porte de Kitchen garden qui ouvren à 17h. Ce potager du San Anton palace est maintenant un jardin dédié aux enfants avec jeux e, bois coloré, une ferme d’animaux domestiques dans des enclos propres cimentés, mutons bien peignés, mini-chèvres….il y a aussi un grand jardin aromatique et des rangées de tomates, poivrons. C’est un peu décevant d’avoir fait tout ce chemin pour cela !

 

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

2 réflexions sur « Mdina et jardins San Anton »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s