Félix Fénéon – Les arts lointains au Quai Branly

EXPOSITION TEMPORAIRE jusqu’au 29 septembre 2019

Fénéon par signac

En plus des collections permanentes, le Musée du quai Branly propose des expositions fort intéressantes, l’Exposition Félix Fénéon, Les Arts lointains, pourrait s’apparenter à La Peinture des Lointains ou Picasso Primitif. 

Félix Fénéon (1861 -1944) est un collectionneur, découvreur de talents et défenseur de l’art africain. Il est célébré cette année par plusieurs exposition, une à venir du 16  Octobre 2019 au 27 janvier  à l’Orangerie.

Ce collectionneur, critique, anarchiste est une personnalité attachante et cette exposition est une rencontre que j’espère bien approfondir !

Le Quai Branly a mis l’accent sur les collections exotiques et sur  la promotion de l' »Art Nègre » au début du 20ème  siècle comme l’a fait Apollinaire. Déjà, dès les années 1890, Fénéon dénonce les exactions de la colonisation. Il mène une enquête inédite « faut-il craindre l’immigration? » interviewe Jules Verne et Elisée Reclus. Plus tard en 1920, il fait une nouvelle enquête « seront-ils admis au Louvre? », les réponses seront partagées.

Lucie Cousturier

Autour de Fénéon, des artistes s’intéressent à l’Afrique : Lucie Cousturier achète en 1913, à Fréjus, une propriété proche du camp des tirailleurs sénégalais leur apprend à écrire et fait de beaux et émouvants portraits « des inconnus chez moi ». EmileCompard

La revue nègre : Joséphine Baker

expose grâce à Fénéon  et la Revue Nègre en 1926 .

poulie de métier à tisser

Fénéon le collectionneur, à côté de sa collection de peinture, il collectionne divers objets africains dont des objets d’usage quotidien comme les extraordinaires poulies de métier  à tisser.

Les statuettes sont présentées en compagnie des œuvres de peintres que Fénéon soutenait.

 

 

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

3 réflexions sur « Félix Fénéon – Les arts lointains au Quai Branly »

  1. Une personnalité assez insaisissable ce Fénéon ! A la fois anarchiste, critique d’art, journaliste, directeur de revue , éditeur, galériste, grand collectionneur, chroniqueur …. lui-même n’a jamais revendiqué être l’une plus que l’autre. Un passionné assurément qui a marqué la vie artistique du XIXe siècle. Merci pour ce bel article sur cette première expo, je dis première parce qu’en octobre, le musée de l’Orangerie va revenir sur lui avec des peintures magnifiques signées Degas, Modigliani, Seurat , et bien d’autres. Belle journée à vous !

    Aimé par 1 personne

  2. C’est un personnage… En effet l’expo de l’Orangerie traitera du volet art moderne et critique d’art. C’est vraiment crétin que les structures n’aient pu se mettre d’accord et que le portrait soit scindé en 2, avec l’art non occidental à Branly, bien à part.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s