Marais de Blonville et bord de mer jusqu’à Houlgate en passant par Villers

BALLADE NORMANDE

Notre hôte m’a donné une carte avec un itinéraire de promenade : 4 km jusqu’à la mer. Je donne rendez-vous à Dominique un peu plus loin à Blonville où nous devrions trouver un restaurant de plage.

Sous un soleil agréable, j’ai emprunté le chemin  qui part derrière la Maison d’Hôtes entre des barrières de bois. Sur la droite, une très belle chaumière coiffée d’iris. Un petit troupeau de vaches blondes au pré.

Le hangar de la propriété est couvert de panneaux photovoltaïques – véritable petite centrale – Le chemin herbu longe des vergers de pommiers. De l’autre côté de la route, un portail monumental précède une propriété luxueuse. Je prends la petite route goudronnée jusqu’au carrefour marqué le Droulet, départ du Chemin du Chanteur. la circulation sur la petite route est réservée aux riverains, puis la route se transforme en sentier entre les arbres formant des haies descendant au ruisseau qu’on passe à trois reprise sur des petits ponts de planches. La D20 est une  route passante mais on la quitte au bout d’une centaine de mètres pour trouver le Chemin du Chesnoye qui traverse la voie ferrée et arrive dans le Marais Villers-Blonville. Ce Marais est une Zone Naturelle Protégée d’environ 120 hectares de praires bocagères drainées par des canaux. De nombreux cheminements ont été aménagés pour les piétons et cyclistes avec des bancs. Un cordon de dunes le sépare de la plage. On voit le Paléospace (musée de Paléontologie) construit près d’un étang et des constructions modernes sans intérêt.

Plutôt que de rejoindre la mer au niveau du Paléospace, je préfère rester dans le Marais espérant suivre le GR mentionné sur la carte. Le GR n’est pas balisé, je me perds un peu. C’est une balade facile avec des chemins cimentés rouges bien propres et des ponts de bois pour franchir ruisseaux et canaux. Impossible de s’orienter « à la boussole » à cause des cours d’eau. Je marche parallèlement à la plage jusque au Camping de Blonville.

Plage de Blonville

Le ciel devient très menaçant et l’averse commence quand j’arrive sur la plage. Après une demi-heure de pluie, nous fixons rendez-vous au Restaurant La Digue à Villers. Le ciel se dégage vite en bord de mer, la promenade pieds dans l’eau est bien agréable. La Digue est un beau restaurant très bien situé, un peu cher. Le service est parfait. les MOules à la crèmes de Normandie très bien servies et délicieuses. Sous une nouvelle averse, la mer est grise.

A marée descendante je me sens en sécurité pour longer les Vaches Noires, falaises argileuses grises Jurassique   

très riches en fossiles  dégagés à marée basse pour le plus grand plaisir de nos élèves de 5ème qui ont toujours bien profité de cette journée à la mer et rapporté gryphées,ammonites et coraux. Le « troupeau » de vaches noires sur l’estran est formé par des blocs de craie dégringolés de la falaise couverts de moules et de balanes, les goélands s’y perchent et dégustent sur place les coquillages.

De la Digue à la sortie d’Houlgate, la promenade dure près de deux heures.

De retour au gîte, la chambre est inondée de soleil. La chaleur est si douce après cette journée pluvieuse que je me cale dans le fauteuil devant la fenêtre pour prendre un bain de chaleur jusquà la tombe de la nuit, passé 22 heures.

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

Une réflexion sur « Marais de Blonville et bord de mer jusqu’à Houlgate en passant par Villers »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s