Le Caire : les Pyramides et le sphinx

PREMIER VOYAGE EN EGYPTE 2002

egypte2002cairesphinx.1291478427.JPG


Déjeuner dans un restaurant de poissons « Caviar », grand luxe.

Nous abordons les trois grandes pyramides de Guizèh : Chéops, Khephren et Mykérinos.

Un parking est installé entre Chéops et Khephren. C’est choquant et ôte au lieu bien du charme. On aurait dû préserver la solitude du désert. D’autant plus qu’il règne une agitation frénétique : chameliers, vendeurs de cartes postales nous harcèlent. Nous avons bien du mal à observer l’énorme montagne de blocs.

  Khephren se visite. La galerie est beaucoup plus longue et encore plus étroite que ce matin, il y a foule et strictement rien à voir. Devant moi un Américain si grand qu’il doit ramper me bouche tout le passage. Je suis quand même toute excitée. Nous faisons une courte promenade autour de Khephren pour la vue sur le désert, on aperçoit au loin Saqqarah et Dachour.


Visite de la Barque Solaire :

Le soleil, chaque matin apparaît sous la forme du scarabée Képri, puis monte sur l’horizon, il est alors Rê, le disque solaire, puis il disparaît sous l’horizon et est avalé par Nout ou fait le voyage dans les ténèbres sur la barque solaire. Chaque Pharaon est assimilé au dieu Rê dispose donc d’une barque solaire. Celle ci, la barque de Chéops est à la dimension de sa pyramide ! Enterrée dans une longue fosse, toute démontée, on l’a retrouvée avec ce mode d’emploi » : « tirer les cordes ! ». En effet, tout tient sans clou ni tenon ou mortaise, simplement avec des encoches où placer les cordages liés par des nœuds de marin. Tout s’emboîte. le remontage de la barque a duré 20 ans. Zeinab accepte d’associer à notre visite deux adolescents qui comprennent le français, un Egyptien qui étudie dans le même couvent où elle a fait ses études avec son correspondant brésilien, sous l’égide du Lyons ‘club. Sympathique application de la francophonie.

Arrêt photo : les trois pyramides, des cavaliers galopent dans le désert. Je les envie, cela aurait plus d’allure que nos sauts de puce à bord d’un minibus jaune !

 

 

Le Caire : Guizèh Sphinx – palais des Parfums



Sphinx

Enfin le Sphinx dans la belle lumière de la fin de l’après midi !

Il y a foule, cela n’a pas tellement d’importance, comme aux Chutes du Niagara !

Palais des Parfums

Fin de la visite au palais des parfums. Bien sûr, c’est un piège. Mais la Galerie ornée e verre filé est charmante, ainsi que l’accueil, démonstration de verre soufflé et filé, une énorme bulle explose en apothéose, puis on nous offre du kerkadé, infusion de fleur d’hibiscus, délicieuse. Puis un jeune homme récite son boniment, nous fait respirer des essences. Bien sûr, il faudra acheter, ce sera le cadeau de Valou.

De retour à l’hôtel, pas de serviettes, donc pas de douche. Nous descendons à la recherche de la rue El Bustan. Problème : les numéros, soit en arabe soit inexistants. J’entre dans les bureaux d’Egypt Air qui se trouvent au 16, le 14 est donc à côté mais c’est un immeuble récent d’une quinzaine d’étages, de même que le 17. Peut être, les numéros ont ils changé ?
Nous trouvons par hasard une très bonne pâtisserie sur Talaat El Harb.

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s