Riz et jardins de Cabrousse- frontière de la Guinée Bissau – soirée musicale

CARNET DE CASAMANCE

 

Riz en gerbe
Riz en gerbe

Sur une placette, des nattes couvertes de riz sèchent. Arrêt photo ; Au fond de la cour, sou un auvent, des femmes battent le riz avec de longs bâtons recourbés tandis qu’en face, dans des paniers et corbeilles, d’autres séparent l’écorce des grains dans un mouvement tournant. La plus vieille annonce qu’il faut payer.

battre de blé
battre de blé

D’autres touristes arrivés à vélo sortent des billets de 1000francs. Une fois acquitté le péage, la bonne humeur s’installe. Présentations : prénom mais aussi nom. La plus culottée s’appelle Mariama. « Mariama, Miriam, c’est pareil ! » décide-t-elle, cela lui plait beaucoup.

enlever les écrces
enlever les écrces

 

Au milieu de la cour où sèche le riz, une grande dame est plantée. Son rôle est de chasser les cochons. « On n’a pas travaillé pour nourrir les cochons ! »

faire sécher
faire sécher

Selon René, le 28 mars aura lieu une grande fête de Lutte. Ce riz est préparé pour tous ceux qui s’y rendront, même de Guinée Bissau.

Nous visitons les petits jardins des femmes où l’on cultive en ce moment oignons et gombos, salades et bissap. En face, il y a deux mares d’eau douce. La première pour abreuver les animaux. La seconde est protégée par un grillage. Des nénuphars y fleurissent. C’est la mare sacrée où Aline venait prier. On n’y puise pas d’eau.

gombos
gombos

La piste sableuse traverse les rizières desséchées. Un homme retourne la terre avec cette houe arrondie qu’on utilise en Casamance. Il a déjà retourné une belle surface. Pourtant on ne repiquera pas avant 5 mois.

A droite, un panneau nous avise que nous longeons la frontière de la Guinée-Bissau. A gauche de la piste  c’est le Sénégal. Le village au bord de la rivière est au Sénégal. Il est composé de quelques cases et d’une mosquée rose bonbon et surtout des pirogues et un petit marché où l’on négocie le vin de palme à 300Francs/litre.

DSCN8320 - Copie

Déjeuner à l’hôtel Maya : brochette océane avec des crevettes roses ou filet de capitaine frit. Petits légumes : carottes, courgettes poisson et une tarte au pamplemousse qui ressemble à la tarte au citron.

L’après midi s’écoule tranquillement entre longueurs à la piscine et grande promenade sur la plage.

DSCN8333 - Copie

Au dîner, le groupe polonais fête son départ avec le groupe musical Al baraka composé de deux djembés, une kora, quatre danseuses et un danseur. Les danseuses en pagne rouge vif ont une morphologie très différente de leurs homologues occidentales. Bien en chair, poitrines opulentes, fesses rebondies,  elles semblent en transe : l’une d’elle remue les yeux d’une manière sauvage. Elles nous tournent le dos présentent leurs fesses qu’elles secouent énergiquement. Le danseur au contraire est fin, longiligne, très très grand. Il agite bras et jambes. Après la démonstration ils invitent les polonais dans la danse. Ces derniers se trémoussent incapable de faire vibrer leurs fesses comme les danseuses leur montrent.

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

2 réflexions sur « Riz et jardins de Cabrousse- frontière de la Guinée Bissau – soirée musicale »

    1. @claudialucia : c’est le riz que les dames battaient, et c’est de bonne guerre de demander de l’argent aux touristes qui prennent des photos, quand on offre quelque chose d’exceptionnel, cela ne me choque pas de payer, ce qui me choque c’est la mendicité systématique en échange de rien du tout.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s