La Reine de Cabrousse –

CARNET DE CASAMANCE

cabrousse
cabrousse

alinesitoediatavisage

 

Cabrousse se trouve de l’autre coté du Cap Skirring, vers la Guinée-Bissau. Les villages se succèdent sur la route. Les écoliers, collégiens, lycéens en uniforme marchent sur la route. Le guide lcal est introuvable. Deux jeunes s’improvisent guides mais leur élocution en Français est difficile à comprendre. L’héroïne de Cabrousse est la Reine Aline Sitoé Diatta connue dans tout le Sénégal puisque on a nommé le ferry à son nom.

  • « Connais-tu l’histoire d’Aline Sitoé Diatta ?» demande l’apprenti guide.
  • «  non, mais tu vas   nous la raconter ! »

« Aline Sitoé Diatta était employée à Dakar. Elle racontait ses « rêves ». Des voix lui disaient de rentrer au village où sévissait une grande sécheresse. Elle rentra donc, réunit le village sou l’Arbre à Palabres où elle a prié pour que tombe la pluie. Beaucoup d’eau s’abattit sur le village où on put cultiver le riz et l’arachide. Les Blancs sont venus, se demandant pourquoi il y avait de l’eau à Cabrousse et non pas ailleurs. Ils cherchèrent à récupérer Aline. Le village n’était pas d’accord ; Ce fut dur de la prendre. Les Blancs avaient des fusils, les villageois, des arcs et des flèches. Aline s’est cachée dans la maison des vieilles femmes. On a frappé un homme pour qu’il dise où elle était cachée. Finalement elle est décédée à Tombouctou. »

alinesitoediattaLe Petit futé donne deux versions de l’histoire d’Aline Sitoé Diatta : la version populaire similaire à l’histoire que René nous a racontée et la version historique qui replace la Reine de Cabrousse dans le contexte de la Seconde Guerre Mondiale.

En 1940, la France en guerre procéda à des réquisitions alimentaires qui furent mal  acceptées par les Sénégalais. Le Roi de Mlomp fut emprisonné. Aline rentra à Cabrousse prêchant la non-coopération avec les blancs et avec ceux qui coopéraient avec eux. En 1942, l’Administratin Coloniale découvrit des muvements hostiles vers Cabrousse. Des gens venaient de toute la Casamance et de la Guinée portugaise, de Gambie et même de Dakar pour écouter la Reine de Cabrousse qui prônait le retour à l’animisme, l’égalité homme/femmes et la lutte contre le pouvoir colonial. Fin janvier 1943, une colonne militaire se dirigea vers le village pour capturer Aline. Le 28, sa maison fut encerclée. Les soldats menacèrent de brûler le village. Le 29, elle se rendit et fut condamnée à 10 ans d’internement à Kayes. Elle mourut en 1944 du scorbut à Tombouctou.

René nous montre l’emplacement de la maison d’Aline et celle où elle s’est cachée ; l’arc  et les flèches.

 

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s