Apeiranthos et les mines d’émeri

CARNET DES CYCLADES – NAXOS

Apeiranthos : sous le platane

Pittoresque village perché du centre de Naxos, entre 600 et 700 m. Sa position géographique le protégeait des pirates, d’où son nom (a- privatif – et pirate) selon le Petit Futé. Village chargé d’histoire, peuplé depuis 3000 ans av JC d’après les idoles cycladiques du Musée, aux temps minoens par les Crétois. A l’époque contemporaine le 1er résistant de la 2ème guerre mondiale Manolis Glezos décrocha le drapeau nazi de l’Acropole le 30 mai 1941. Homme de gauche il faut à nombreuses reprises incarcéré, député du PASOK puis de SYRIZA est à l’initiative d’actions contre l’austérité.

Apeiranthos possède 5 musées et de nombreux cafés et tavernes qui attirent les touristes.

Pour y parvenir, nous passons par Halki, Filoti et par un itinéraire spectaculaire qui contourne le mont Zas avec des échappées sur la mer. La route embaume l’odeur sucrée et entêtante des genêts qui forment des pyramides ou des boules jaunes au feuillages et aux fleurs minuscules et très serrées. La route contourne le village et il existe un grand parking à l’entrée, on trouve aussi des places près de l’église. Aujourd’hui, dimanche, il y a affluence à l’église pour la messe.

Les Musées n’ouvrent qu’à 11h sauf le Musée d’Archéologie à 10h. je me promène donc en attendant l’ouverture dans les rues désertes où les cafés attendent les touristes qui arriveront après 11h. Village aux murs blancs, aux rues étroites soigneusement dallées de marbre aux belles maisons à étage avec des balcons en ferronnerie aux encadrements des portes en marbre. Ici on peint sa porte et ses volets en marron – cela change du bleu si usité dans les Cyclades. Les boutiques de produits locaux (huile, herbes et aromates) sont présentées avec beaucoup de goût et de variété. Les enseignes des restaurants sont peintes, les menus semblent originaux. Sur l’ardoise le plat du jour :  beignets de fleurs de courgettes. Le plus beau kaféneion se trouve sous le platane en face du bâtiment contenant les musées.

Petroglyphe

Le musée archéologique occupe une grande pièce en rez-de-chaussée. En face de la porte on voit des pétroglyphes trouvés dans le sud-est de Naxos (3ème millénaire av. JC) représentant des scènes de chasse et plus loin d’autres non figuratifs avec des spirales et des cupules datées 2700 av JC).

Des armoires contiennent de la vaisselle en céramique fine aux formes originales.

Les idoles cycladiques sont malheureusement à l’état de fragments, 2 jambes, le torse. L’harmonie de ces petites sculptures n’est pas perceptible dans ces morceaux ;

Aucune explication. Le gardien téléphone sans prêter attention à moi.

L’exploitation de l’émeri

Un tout autre accueil m’est réservé au Musée de Géologie. Un seul ticket(3€) pour les 4 autres musées, folklore, Beaux-Arts ou Histoire Naturelle (dans un autre bâtiment).

La conservatrice du Musée de Géologie , souriante, me fait l’honneur d’une visite guidée. La première salle est dédiée à la Géologie de Naxos, la seconde est plus généraliste.

La géologie de Naxos est complexe. Le trésor local d’Apeiranthos est l’émeri exploité autrefois dans des mines des environs. La visite commence donc par une vitrine contenant de l’émeri. C’est du Corindon (Al2O3) et des spinelles.  L’émeri est une roche contenant un mélange pour 57% Al2O3, 23% Fe3O et divers oxydes. On voit différents agglomérats de corindon et d’autres cristaux comme le grenant et la sillimanite.

La Naxite est une autre roche originale de Naxos : roche blanche contenant des cristaux bleus, des saphirs et des traces d’amphibolites. Les minéraux blancs ne sont pas des carbonates formant le marbre comme je m’y attendais mais des minéraux riches en alumine, des micas, silicates.

 

 

La formation du corindon est expliquée :

  1. La bauxite Al(OH)3 subit l’érosion pendant des périodes de pluies tropicales
  2. Elle se dépose en milieu aquatique dans des plaines côtières ou dans des pièges karstiques, elle est altérée en Al OOH
  3. Dépôt de calcaire
  4. Métamorphisme : le métamorphisme est envisagé dans le cadre de la tectonique des plaques. Avec la subduction, la Pression et la Température augmentent les oxydes d’alumine AlOOH sont transformés en Corindon Al2O3

La carte géologique de Naxos montre l’extrême complexité de l’île divisée en 4 grandes régions

  1. Zone métamorphique avec marbres et schistes
  2. Migmatites
  3. Intrusion granodioritique
  4. Sédiments récents

Je comprends alors le chaos granitique de Mikri Vigla tandis que nous avons traversé des régions de marbres et schistes.

Le métamorphisme a toujours été pour moi difficile à saisir ; Métamorphisme de contact autour de l’intrusion granodioritique ou métamorphisme général dans le cadre de la tectonique des plaques ?

La dame me montre une autre curiosité de Naxos : les cherts de Stelida . Stelida est la petite colline pointue près de l’aéroport qu’on voit de la plage de Mikri Vigla. Dans ces cherts on trouve du quartz, du zircon et de l’hématite. Ces cherts ont été utilisés dans la Préhistoire pour faire des outils.

Encore une curiosité : les fossiles de vertébrés d’une faune africaine et des dents d’éléphants nains (comme à Malte) .

J’aurais pu rester beaucoup plus longtemps dans ce musée mais il en reste 3 autres à visiter !

Le Musée folklorique est sympathique avec quelques meubles et des photos anciennes de fêtes avec des musiciens.

Le Musée des Beaux-Arts est décevant. Aucune œuvre ne m’a vraiment parlé.

Le petit Musée d’Histoire Naturelle se trouve tout en haut du village ? Il occupe une pièce ? !bien sympathique mais bien poussiéreux : coquillages, éponges, coraux m’ont intéressée. Les champignons tombent en poussière ;

Le départ du sentier de randonnée N°5 est en face du Musée, sous un petit pont. Sur la flèche je lis Aghia Kiriaki (1h) Ag. Theologos (25mn). Aghia Kyriaki contient des fresques intéressantes iconoclaste mais avec le retour il faut compter 2 heures et il est déjà midi ! je n’arriverai pas au bout !

Le chemin est une allée dallée avec des marches qui descend. Il est très bien  tracé et passe d’abord entre des buissons de cistes roses (ciste de Crète ?) puis se transforme en chemin creux à l’ombre de chênes-verts. C’est une promenade fraîche (on est en altitude) dans une campagne cultivée. De temps en temps un grillage doit être poussé (et remis), par moment je retrouve le dallage du chemin, parfois grossier (il fait mal aux pieds) on passe dans le creux d’un ruisseau. Je n’ai pas vu Ag. Theologos des flèches pointent Aghia Kyriaki, j’ai déjà marché 35 minutes, je reg=brousse chemin à regret. La remontée est beaucoup plus facile que je ne le craignais.

A Apeiranthos, Dominique a dû subir l’envahissement par 4 cars de touristes qui n’éteignent pas leur moteur (pour la clim) et qui se sont déversés simultanément dans ce petit village.

La route d’Apeiranthos à Moutsouna sur la côte orientale de Naxos est une route spectaculaire avec des vues étendues sur les îles ? C’est aussi une route vertigineuse et étroite. Nous n’aurions pas aimé croiser un autre véhicule. Le thym en grosses boules violette s’étale sur la chaussée.

Nous découvrons les vestiges de l’exploitation minière de l’émeri : le télétransporteur qui relie la mine au port, les pylônes sont encore reliés par les câbles.  On voit même les bennes de l’émeri.

Moutsouna : l’ancien port de l’émeri

Moutsouna : une petite plage, un port, deux barques de pêcheurs, un haut portique et le rail de l’émeri qui rouille sur place. Deux ou trois tavernes. Nous choisissons celle qui a des chaises bleues et qui est à l’ombre des tamaris. La carte comporte un classeur avec les photos des plats. Les prix sont sensiblement plus élevés qu’hier. On prend encore petite friture et sardines. 9 sardines sont alignées dans une sauce à l’huile et au citron. Dalaras chante « s’agapo.. ». Dès que j’ai fini mes petits poissons je vais me baigner. Dominique me fait de grands gestes : on nous offre le dessert, entre fromage blanc et blanc-manger avec un glaçage coulis de fraise et un petit verre de kitron, glaçage citron et un sorbet à la fraise. C’est sympa, on ne prend jamais de dessert dans les tavernes.

Après une nouvelle baignade je commande du café grec. Au village j’ai lu une nouvelle appellation du café grec « café-ibrik », je connaissais café turc devenu café grec, café byzantin. Encore une gentille attention, le serveur a mis les billets de 10 € de la monnaie en cornet autour d’une fleur de géranium. Sympa et original !

Le musée a été une excellente introduction à notre visite aux mines d’émeri. Dans une boutique d’Apeiranthos j’a trouvé deux feuilles imprimées sur l’Emeri de Naxos. J’y apprends que le nom émeri viendrait du grec « smiris », roche noire bleutée très dure (la dureté du corindon est inférieure d’un degré à celle du diamant). L’émeri est commercialisé sous forme de poudre pour le polissage des métaux, du verre, du marbre, on connaît la toile d’émeri, on l’incorpore aussi aux revêtements antidérapants. Depuis 1852 les dépôts d’émeri appartiennent à l’Etat Grec qui en a cédé l’exploitation aux villages d’Apeiranthos et de Koronos. L’extraction se faisait dans des tunnels et occupait en 1913-1914 mille mineurs. En 1930 un « télé-transporteur » fut mis en service pour acheminer l’émeri à Moutsouna. Il a fonctionné avec 72 pylônes jusqu’en 1978/ Maintenant hors d’usage il marque encore le paysage. On peut accéder au site par, une petite route 5 km avant Moutsouna. En face gardé par une grille on voit un dépôt de roches noires. Il faut encore parcourir 3.5km pour découvrir les tunnels cimentés et les bâtiments anciens qui tombent en ruine. Le creux du vallon est fleuri de lauriers roses ; Je marche, essayant de repérer parmi les cailloux des cristaux brillants, noirs de corindon, ou brillants de muscovite ; j’en sélectionne 3 puis les jette ; Quand on voyage en avion il n’y a pas de place pour les cailloux. J’aurais rêvé d’une visite accompagnée par un géologue qui m’aurait entraînée dans les tunnels (je n’ose pas y pénétrer seule). J’aurais aussi aimé comprendre pourquoi cette activité a cessé.

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s