Jerash, la ville romaine de Gerasa

CARNET DE JORDANIE

Gerasa : Arc d’Hadrien

Départ à 7h30, l’heure où les Jordaniens vont travailler. Les rues sont très encombrées. L’une d’elle est bouchée par une foule de piétons : une manifestation ? non simplement des gens qui attendent l’autobus. La circulation est anarchique, trois voies deviennent 4 voire 5 avec le trottoir, un goulet d’étranglement se forme quand le trottoir disparaît. Il faudra plus d’une heure pour sortir d’Amman.

jardineries le long de la route 35

Les nuages noirs menaçants donnent de la pluie qui cesse dès qu’on aborde la campagne. La route 35 est une belle route à chaussées séparées presque une autoroute. D’Amman jusqu’à Jerash, elle est bordée de pépinières et de jardineries très colorées. Sur les bas côtés, géraniums, œillets d’inde, pétunias et bougainvillées font une bordure multicolore et très gaie ;. Vers la campagne les plants se diversifient, on vend aussi des oliviers et des arbres fruitiers. La campagne est très urbanisée. Les maisons de ciment sont souvent « inachevées » sans crépi avec les armatures métalliques qui dépassent du béton. Cette pratique de la maison jamais terminée s’étend sur tout le pourtour méditerranéen de la Sicile à la Grèce. Des serres en plastique alternent avec les oliveraies. Les maraîchers vendent leur production sur le bord de la route : amandes vertes et fraises, salades romaines, concombres, aubergines et courgettes. Je retrouve avec grand plaisir la végétation méditerranéenne : oliviers, pins, eucalyptus, mimosas fleuris et faux poivriers…

Le relief est très marqué. Avec la pluie et la poussière des nombreux chantiers, la route est glissante.

Arrivée à Jerash, l’Arc de triomphe d’Hadrien se voit de loin avec les arcades de l’hippodrome.

Gerasa : Hippodrome

Le site est très étendu, la ville romaine de Gerasa était déjà immense et elle fut agrandie sur la route d’Amman, alors Philadelphia – autre ville de la Décapole – par l’adjonction de l’hippodrome (220-749 ap JC) et la construction du magnifique Arc d’Hadrien commémorant sa visite, il a passé l’hiver129-130 à Gerasa .Sur une partie du fronton gravé en grec, posé au sol, la dédicace « sacrée, asile et autonome » fut effacée après les révoltes juives de 132 à 135.

De l’autre côté de la route L’église de Marianos (570-749) fut édifiée pour les artisans potiers, teinturiers venus occuper par leurs ateliers l’hippodrome.

Hippodrome (220-749) dimensions 265mx50m, bordé au sud par de belles arcades, quelques gradins sont visibles, les murs extérieurs avec un appareillage bosselé.

Gerasa : boutiques près de la Porte Sud

La Porte sud moins spectaculaire que l’arc d’Hadrien, pourrait avoir été construite en l’honneur de ce dernier, intégrée aux remparts après que des pillards eurent pillé la ville au 4ème siècle. Près de cette porte se trouve le souk avec une quinzaine de boutiques une poterie, un charpentier, un bronzier et une huilerie creusée dans la roche dont il reste la meule.

Gerasa : Place Ovale

La Place ovale est l’élément architectural le plus original et le plus étonnant de Gerasa. Elle assure la connexion entre le Cardo maximus, le sanctuaire de Zeus, et des axes divergents. En  plus des portiques de colonnes qui subsistent actuellement, deux monuments  ornaient alors la place : un groupe de prêtresses et un dais porté par colonnes abritant la statue d’Hadrien. Le pavage est tout à fait spectaculaire surtout vu d’en haut en montant au sanctuaire de Zeus. Les Romains m’ont habituée aux routes ou rues tracées au cordeau se coupant d’équerre avec un forum carré, à la limite triangulaire. Le guide bleu qualifie de pré-baroque l’urbanisme de Gerasa.

Gerasa : sanctuaire de Zeus

Sanctuaire de Zeus (62-163)s’étage sur deux terrasses au sommet de la colline/. Il fut transformé en monastère au 5ème siècle puis réoccupé par des Croisés au 12ème . Une grotte était occupée par un oracle. Les autels étaient consacré à la « déesse Vierge Vérité », à » Zeus Ange », à Apollonius, philosophe platonicien qui avait offert à Hadrien un recueil d’oracles.

Le Théâtre Sud (90 à 749)

La date 749 récurrente est celle du séisme destructeur de la ville.

Quand j’entre dans le théâtre, il résonne de cornemuses non pas écossaises mais bédouines. Souvenir des britanniques, si les airs sont british,  le tambour est arabe. Le mur de scène est particulièrement bien conservé : les frontons triangulaires sont d’une grande finesse avec des frontons triangulaires soutenus par des colonnettes au dessus de petites niches

Il est extraordinairement bien conservé bien qu’il eut servi de carrière à la construction des églises.

S’éloignant du centre, le site devient plus sauvage. Je suis un peu déçue par l’absence des fleurs qui ornaient en cette saison les sites grecs ou siciliens. A Jerash, les buissons sont ras, les coquelicots minuscules, à la place des anthémis jaunes, des pissenlits ou de maigrelettes floraisons de moutarde. Une anémone rouge m’émeut.

Gerasa : Eglise St Cosme St damien

Près des  églises Pierre et Paul et la « mortary church » (7ème siècle) je vois un long et fin serpent se couler entre deux pierres et renonce aux mosaïques. Un peu plus loin, j’aperçois une autre église avec une belle mosaïque. Un groupe d’Italiens, conduits par un curé – sans doute un pèlerinage en Terre Sainte – s’y attarde. Mais ils ne sont pas accueillants. J’apprends que c’est l’église Saint Cosme et Saint Damien qui sont représenté près de l’autel tandis que dans la nef, des médaillons représentent des animaux exotiques.

Gerasa : Temple d’Artémis

Le temple d’Artémis (135-749) est un édifice imposant, périptère et hexastyle. Très grand, il est resté inachevé, couvert seulement d’une toiture provisoire au dessus de la cella. Il faut également fortifié par les Croisés.

Dans l’église de l’évêque Isaïe (558) les mosaïques ont souffert de la crise iconoclastique.

Au dessus du ravin, un Poste de Garde ottoman rappelle l’époque ou Tchétchènes et Tcherkesses furent transplantes (1875) .

 

Gerasa a un plan double, le Temple d’Artémis correspond au sanctuaire de Zeus, le Théâtre nord fait pendant au Théâtre sud, ses gradins sont plus pentus qu’au sud. Des bas-reliefs représentant des musiciennes font penser qu’il était peut être dédié à des spectacles musicaux.

Gerasa : Cardo maximus

Après la visite du théâtre, je  néglige les thermes et l’agora. , je rejoins le cardo, entre deux rangées de colonnes. A la croisée du Cardo et du Décumanus nord, est érigé le Tetrapyle nord. Les Propyléees du Temple d’Artémis sont un escalier monumental montant du wadi au temple, invisible. Un guide prétend que l’effet de surprise quand on montait au temple augmentait la théâtralité du lieu sacré. Le long du cCardo je passe devant un magnifique nymphée puis par le Tétrapyle sud  symétrique du tétrapyle nord.

Nymphée

A l’entrée du parking du site, un restaurant a installé des tables dehors, très agréables. Le menu-buffet  (10DJ) propose un choix de salades et des plats chauds : ratatouille, boulettes, poulet dans une sauce, courgettes et chou-fleur sauté  avec des crêpes fourrées. Nous nous réjouissons de l’abondance de légumes. La cuisine manque de raffinement  ; elle a une saveur de cantine. Peu importe ! l’endroit est agréable et nous l’avons trouvé sans peine.

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

7 réflexions sur « Jerash, la ville romaine de Gerasa »

  1. Hello,
    Filez vite acheter le numéro 33 sur le site de GERASA, série ARCHEOLOGIE, une collection LE MONDE, mais seulement dans 2 semaines.
    Ce sont des livres magnifiquement bien faits, à tous points de vue, exemple la double page d’un endroit du site en 2018 et juste après en double page l’endroit tel qu’il était
    à son époque dorée.
    Vraiment très précis et c’est ce que j’aime.
    A bientôt

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s