la côte nord de Naxos _ Appolonas

CARNET DES CYCLADES

Naxos : Chora vue du monastère Chrysostome, à l’horizon : Paros

A la sortie du port de Naxos, nous montons au Monastère Chrysostome. Une chapelle blanche accolée à la roche brune nous accueille et une route goudronnée grimpe raide jusqu’au grand monastère – grande bâtisse carrée au milieu de jardins et d’une terrasse arborée. C’est un monastère habité qui ne se visite pas. Du parking, le panorama sur Hora est extraordinaire : la citadelle se détache sur la mosaïque des maisons blanches. Justement, le Blue Star Paros quitte le port et passe devant l’ilot de la Portara quand nous filmons. Nous entendons les moines chanter : tout un concert !

Un peu plus loin, nous quittons la route suivant un panneau vers une église et les 3 éoliennes.

Selon le guide Vert nous devrions voire les ruines du Monastère Ypsilotera près de Galini. A Galini une route mène à la mer. Le monastère ne devrait pas être bien loin. La petite route passe dans une campagne verte avec de la vigne et des jardins. Des arroseuses tournent à pleins jets. On ne semble pas manquer d’eau à Naxos ! Nous renonçons à trouver le monastère qui, de toutes les façons ne se visite pas.

La route s’éloigne de la mer pour desservir Egares où Kazantzakis a séjourné. Nous passons sans nous arrêter devant le pressoir à huile trop propre, trop net, peut être un piège à touristes ? La route contourne une retenue d’eau artificielle. Le monastère Faneromanis (17eme siècle) se trouve juste après les barrage, le portail est ouvert, nous arrivons jusqu’à une placette ombragée. Le temps que je m’attife (paréo et foulard) la porte du jardin claque ainsi que celle de l’église. Nous ne verrons pas la belle iconostase dont parle le guide vert. La grande bâtisse carrée a un air sévère dans un beau paysage face à la mer.

Kabos komiakis : baignade

la côte nord de Naxos

Une piste descend vers une petite crique jusque au-dessus des rochers la petite église blanche Aghios Mamas monte la garde. En dehors d’un club de plongée fermée il n’y a rien sur la plage. Un ruisseau dans les roseaux, un vieux puits, quelques maisons à l’arrière. Comme il y a des posidonies je nage avec mon masque espérant que l’herbier attire des poissons. Pas vu un seul, cette année, chaque essai de snorkelling est une déception.

La pointe nord de Naxos

La route en corniche sur la côte découpée est spectaculaire. Alors que du ferry, je la croyais aride et rocheuse, elle est plutôt verte et cultivée. De nombreuse vignes luxuriantes poussent sur les terrasses. Près des maisons des cyprès se détachent avec des jacarandas bleus.

Naxos : Tour Aghia
la tour Aghia

A gauche de la route la Tour Aghia est une tour carrée, vigie près de la pointe de l’île. UN peu plus bas on surplombe le monastère Aghia caché dans la verdure, la façade blanche se dresse alors que le bâtiment a perdu son toit.

Apollonas

le kouros d’Apollonas

Nous guettons le Kouros d’Apollonas, sculpture géante abandonnée sur place depuis le 6ème siècle. Sculpté dans du marbre, je guette les bancs de marbre qui alternent avec le schiste. Bien indiqué, il suffit de gravir quelques marches pour surplomber le géant allongé. Il est de facture si grossière que je suis déçue, à peine ébauché il ressemble plus à un play-mobile qu’à une statue grecque. Sans doute s’est-il brisé au début du travail du sculpteur ?

La petite station balnéaire d’Appolonas est la seule qui possède un hôtel de deux étages au fond d’une baie à l’arrière d’une plage bordée de tamaris, à l’écart du village plus pittoresque avec ses maisons cycladiques (qui sont aussi des hôtels). Plusieurs tavernes se partagent le bord de l’eau. Nous n’avons que l’embarras du choix, du bar le plus simple avec quelques parasols rouges Coca-Cola et des restaurants plus raffinés. Nous choisissons le plus beau avec des tables bleues sous un auvent de bois. Jolis menus et aucune raison de se priver : les sardines et la petite friture ne coûtent que 7.5€ et l’assiette est vraiment bien garnie.

Restaurant Apollon

Je me suis demandée si je viendrai à bout de la pyramide de petits poissons servis comme d’habitude avec des frites (patato naxou), friture très légère. Avec ½ de Retsina, un café grec parfumé l’addition (logariazmo) est la moins salée depuis notre arrivée en Grèce 23€ dans cet endroit chic et touristique.

Avant de manger, j’ai fait un tour sur la petite plage de sable fin, d’eau cristalline.

La route côtière ne va pas plus loin, nous bouclons le circuit par l’intérieur de Naxos. Nous contournons d’abord un petit massif rocheux nommé Kastro (bien qu’aucune citadelle ne le surmonte). La route sur le versant opposé lui fait face. Des terrasses sont aménagées, certaines abandonnées me font de la peine. Je suis toujours désolée de voir le travail de générations d’agriculteurs colonisé par les broussailles en quelques années. Dans les creux poussent spontanément platanes et lauriers roses. Dans la montagne, je fais l’inventaire des essences d’arbres qui poussent : chênes, parfois très grands, châtaigniers, deux ou trois peupliers de grande taille, des noyers portent des noix déjà grosses.

 

Une route  « touristique » (soulignée de vert sur la carte) dessert le village de Koronidhes perché à 700 m d’altitude, tout blanc, adossé à la montagne ; puis elle continue en tortillant vers Koronos où l’on retrouve la route principale jusqu’au carrefour de Stavros Keramotis : une église au milieu d’un carrefour, un peuplier et une vue à 360° sur tout Naxos et les îles environnantes. La route touristique continue avec ses lacets vers Moni puis Halki.

Nous rentrons vers 17h30 avec une centaine de kilomètres de plus au compteur de la Fiat

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

2 réflexions sur « la côte nord de Naxos _ Appolonas »

  1. Appolonas est une bourgade qui n’est guère vivante que l’été. Hors saison, difficile d’y trouver un restaurant pour déjeuner. Bravo en tout cas pour avoir pu photographier le kouros sans personne autour, ça n’a pas dû être si simple?
    (s) ta d loi du cine, « squatter » chez dasola

    J'aime

    1. @ta loi du ciné: nous étions à la mi-juin, il n’y avait pas encore d’affluence au kouros (je préfère nettement ceux deMelanes). Apollonas est une station balnéaire, hors saison il ne doit pas y avoir grand monde; mais juste avant la saison c’est parfait

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s