Musée Gustave Moreau

PARIS/BANLIEUE

gustave moreau 010

Pratique

La maison-musée Gustave Moreau se trouve 14  Rue de la Rochefoucauld Paris 9ème(métro Trinité) dans le quartier de la Nouvelle Athènes, non loin du Musée de la Vie Romantique, à un quart d’heure de marche de Montmartre et de la Rue Lepic très animée le dimanche, tous les commerces de bouche sont ouverts (attention le fromager ferme vers 14h). On peut combiner une promenade à Montmartre, un déjeuner pour tous les goûts, traverser Pigalle avec une visite l’après midi. Collègues professeurs, n’oubliez pas votre Pass Education. 

Le Musée

!Retour des Argonautes
!Retour des Argonautes

Installé dans la maison de l’artiste, l’appartement du peintre occupe le  1er étage et de ses vastes ateliers les  2ème et  3ème. 

L‘appartement donne une bonne idée de la vie au temps de Gustave Moreau : les pièces ont conservé leur mobilier ainsi que les très nombreux tableaux qui ornaient les murs, très variés mais petits et difficilement identifiables. L’ensemble est surchargé, en meubles et en tableaux. J’ai même compté 12 chaises et deux canapés dans le salon bibliothèque. Dans la salle à manger, sur une crédence se trouvent des céramiques remarquables, certaines de la main de Bernard Palissy et un plat d’Iznik. Dans le boudoir sous une cloche de verre, un arbre porte des colibris empaillés, et de belles broderies japonisantes sont accrochées aux murs.

Ébauche pour les Chimères
Ébauche pour les Chimères

mais c’est dans les ateliers  que se trouvent les grands tableaux, certains comme les Chimères se trouvent à divers stade d’élaboration, d’autres paraissent finis. Sujets bibliques ou mythologiques. Toujours surchargés. Re-dessinés, comme re-gravés par dessus la peinture.

 

les Prétendants
les Prétendants

Parfois bizarres comme cette Athéna auréolée en lévitation dans le grand tableau des prétendants , où était donc Pénélope? Hercule semble avoir beaucoup inspiré le peintre. Coïncidence, je viens de lire l’épisode des sandales de Moïse sur le Mont Nébo dans le livre de Benny Ziffer, et voici un Moïse se déchaussant! 

Moïse enlève sa sandale au mont Nebo
Moïse enlève sa sandale

L’envol du dragon et Harunobu au Musée Guimet

LE MONDE EN EXPOS

musée guimet 022 - Copie

L’Envol du Dragon  art royal du Vietnam – en collaboration avec le Musée Historique de Hanoï du 9 juillet au 15 septembre. 

C’est un très beau parcours chronologique commencé à l’âge de bronze se terminant avec le règne de Bao Dai dernier empereur qui a abdiqué en 1945. Le dragon est un thème récurrent dans la décoration des objets profanes comme religieux, quotidiens comme de prestige.

ferme en terre cuite
ferme en terre cuite

objets trouvés dans des tombes très anciennes comme céladons, porcelaines gréseuses ou porcelaines bleues sur fond blanc, ils sont tous d’une grande beauté et d’un raffinement inouï.

boucle de harnachment d'un palanquin
boucle de harnachement d’un palanquin
dragon sur le toit!
dragon sur le toit!

 

 

encore un dragon de toit!
encore un dragon de toit!
pot à chaux pour le bétel
pot à chaux pour le bétel

 

musée guimet 020 - Copie
Ce n’st pas un dragon, c’est un lion!

N’étant pas spécialiste en art asiatique, je me contente de poster ces photos d’objets que j’ai aimés.

 Au Japon, Avant les mangas il y avait les paravents

Bateau-restaurant?
Bateau-restaurant?
Un pont bien gardé
Un pont bien gardé

 

bouquet de lampions
bouquet de lampions

Et pour finir les Xylogravures de Suzuki Harunobu (expo jusqu’au 22 septembre)

musée guimet 029

 

 

musée guimet 030

 

promenade à Meudon – Maison et Atelier de Rodin

PROMENADES EN BANLIEUE

Penseur de Rodin
Penseur de Rodin

Par une matinée ensoleillée, nous sommes arrivées à Clamart vers 11h30 et avons laissé la voiture au Parking du Conservatoire (payant mais la 1ère heure est gratuite) près du Stade des Petits Pois dont le mur est orné d’une fresque monumentale et amusante. Autour du Conservatoire, un charmant jardin fleuri très vallonné est très soigné. Le Chemin du  Vieux Cimetière pavé monte raide, dans les Bois de Meudon (Promenade PR n°9, balisé en jaune) ombragé par de très beaux chênes, tilleuls en fleur et châtaigniers.

Nous avons pique-niqué dans le bois en attendant l’ouverture de la Maison de Rodin (19 avenue Rodin, Meudon)

rodin et fleurs 018 - Copie

Je me souvenais de cette maison dont a parlé Stefan Zweig, où il rencontrait Rilke et d’autres écrivains (je regrette d’avoir rendu le livre Le Monde d’Hier à la bibliothèque). Sa description du travail du sculpteur est saisissante.

Très bien située dans un grand parc  en terrasses, précédée d’une allée de marronniers la maison elle même est modeste, pavillons de banlieue presque, en revanche son atelier est dans un château reproduisant un peu l’atelier de l’Alma construit pour l’Exposition Universelle.

rodin et fleurs 005 - Copie

Dans la maison, on voit les collections d’objets égyptiens de Rodin, un grand lit à baldaquin très théâtral et la salle à manger attend les convives, Stefan Zweig peut être? L’atelier s’organise autour d’une estrade où un cortège de personnages en plâtre sont en pied. Pas moins de 4 ébauches de Balzac, dont un très bedonnant, de l’autre côté encore plus de Victor Hugo. Au fond,les Portes de L’Enfer de l’Exposition Universelle et à l’autre extrémité les bourgeois de Calais.

rodin et fleurs 011 - Copie

Le Penseur en bronze garde la colonnade bien ruinée de l’ancien château tandis que le Monument à Victor Hugo en bronze se trouve à l’entrée sous un arbre magnifique.

Balzac
Balzac

 

Et Victor Hugo pour finir!

Victor Hugo
Victor Hugo

Comme il vous plaira sur une citrouille – Expo Françoise Jolivet à Meudon

LA SÈVE ET LA CICATRICE OU COMMENT RUSER AVEC LA NATURE

comme il vous plaira.....
comme il vous plaira…..

 

Lecture commune de Comme il vous plaira avec Maggie et Claudialucia

Coïncidence, à la Maison de Rodin cette plasticienne expose ses citrouilles scarifiées, déshydratées, tannées. le résultat est surprenant.

Pour le plaisir, d’autres citrouilles :

juin 20140servon 046 - Copie

juin 20140servon 049 - Copie

 

Cité Rodin!
Cité Rodin!

 

Train des Impressionnistes : Gare du Nord – Auvers/Oise

PARIS/BANLIEUE

van gogh église d'Auvers

Quelle excellente surprise ce train direct pour Auvers-sur-Oise

Départ: Gare du Nord 9h38 arrivée une demi-heure plus tard

Retour: 18h25

(les week ends seulement)

Ave le Pass Navigo dé-zoné  c’est gratuit! Une aubaine pour les week ends ensoleillés!

Au choix:

vangogh

une journée chez Van Gogh, Pissaro…. avec un copieux musée de l’Impressionnisme dans le château d’Auvers entouré d’un très beau parc.

( 14€ :  des écrans seulement, très instructif mais quand même cher! Pour voir de vrais tableaux, il faut aller au Musée d’Orsay)

Il y a aussi une expo contemporaine à l’Orangerie d’un peintre qui imite Van Gogh à la sauce Street Art (4€)

une ballade dans les lieux des peintres, église célébrissime, maison du Docteur Gachet, Musée de l’Absinthe, cimetière où les tombes de Vincent et Théo sont unies par un épais tapis de lierre  ….

autre option:

vexin

Randonnée dans les bois du Parc du Vexin avec de nombreux PR très bien balisés. Des frais ruisseaux, des moulins à eau, les bords de l’Oise.

C’est ce que nous avons choisi, par un chaud dimanche. Nous avons marché 17km pratiquement tout le temps à l’ombre.

A la pause, j’ai relu une lettre de Vincent à Théo qui est téléchargé dans ma liseuse.

J’y retournerai une journée entière pour la visite des musées.

 

 

« Moi, Auguste, empereur de Rome » – Exposition au Grand Palais

 

Auguste
Auguste

LE MONDE EN EXPOS

 

De retour d’Arles, de Glanum, et après avoir vu tant et tant de villes romaines….je me suis précipitée au Grand Palais pour l’exposition sur Auguste. Surprise : pas de queue, du tout! Des familles avec enfants prennent une leçon d’histoire antique. Le Romains font moins recette que Braque, sans parler de Picasso.

la bataille d'Actium
la bataille d’Actium

Pourtant c’est une fort belle exposition, très intéressante qui analyse aussi bien les luttes de pouvoir avant qu’Octave ne devienne Auguste que l’instauration du culte de la personnalité ou plutôt de la divinité impériale. Politique et religion.

Auguste prêre
Auguste prêre

Grand bâtisseur également, Auguste se vantait d’avoir trouvé une Rome de brique et l’avoir remplacée par une Rome de marbre.

procession et sacrifice
procession et sacrifice

A côté de l’histoire officielle, l’exposition fait aussi la place aux objets de la vie quotidienne, bijoux, monnaies, fresques.

Auguste bâtisseur de théâtres à Rome
Auguste bâtisseur de théâtres à Rome

Il y a beaucoup à voir et beaucoup à lire.

 

A propos de livre, à défaut du catalogue, merci  à Arthur de Graaw  voici le lien vers le dossier de presse

Vincent Van Gogh – Antonin Artaud à Orsay

LE MONDE EN EXPO

vangoghnuit

De retour de Saint Rémy et d’Arles, c’est d’abord à Van Gogh que j’ai pensé! voir tous ces tableaux réunis, était pour moi une joie annoncée. Après la visite à Saint Paul de Mausole, les promenades sur les lieux où il avait posé son chevalet; cette visite était une urgence. Tableaux connus, comme ces autoportraits ou l’église d’Auvers sur Oise, et d’autres moins connus venus parfois de très loin.

vincentantonin

Venue pour Vincent, j’ai découvert Antonin!

Je connaissais l’homme du Théâtre et son double et d‘Héliogabale mais je n’avais jamais vu ses dessins : saisissants! Quelle maîtrise dans ses autoportraits. Je ne connaissais pas non plus son visage. Des extraits de films le montrent dans sa jeunesse. Les plus grands l’ont fait tourner Abel Gance, Dreyer, Fritz Lang et tant d’autres. D’une grande beauté avec un regard ardent. Expressif dans le cinéma muet comme dans les débuts du parlant. Visage ravagé en 1946 après son internement à Rodez.

Les propos d’Artaud à propos de l’Exposition de 1947 répondent précisément à cette interrogation. Sauf qu’en matière de folie, Artaud est un expert et ses réponses sont étonnantes et percutantes!

« Non Van Gogh n’était pas fou, mais ses peintures étaient des feux grégeois, des bombes atomiques, dont l’angle de vision, à côté des autres peintures qui sévissaient à cette époque eût été capable de déranger gravement le conformisme larvaire de la bourgeoisie second Empire et des sbires de Thiers, de Gambetta, de Félix Faure, comme ceux de Napoléon III. »

J’aime qu’une exposition me raconte une histoire. Plus que la réunion d’œuvres  d’un même artiste, c’est une cohérence qui rend la visite encore plus passionnante. Et dans le cas de cette exposition au Musée d’Orsay le commentaire d’Artaud est fulgurant. A Saint Rémi je m’étais demandée : Vincent Van Gogh était-il fou? et qu’est-ce que la folie pour un artiste?

Dans une salle de projection, sur tout un mur, se projette le dernier tableau de Van Gogh, Le Champ de blé aux corbeaux avec le texte d’Artaud, lu par Alain Cuny. J’en ai trouvé une autre version sur Youtube.

Et pour le plaisir Kurosawa :

En sorttant de l’Expo, j’ai acheté le texte d’Artaud :

VAN GOGH LE SUICIDE DE LA SOCIETE

laissons la parole à Artaud:

Méfiez-vous des beaux paysages de Van Gogh tourbillonnants et pacifiques

convulsés et pacifiés

C’est la santé entre deux reprises de la fièvre chaude qui va passer.

C’est la fièvre entre deux reprises d’une insurrection de bonne santé,

Un jour la peinture de Van Gogh armée de fièvre et de bonne santé,

reviendra pour jeter en l’air la poussière d’un monde en cage que son cœur ne pourra plus supporter.

 

 

 

Angkor au musée Guimet

LE MONDE EN EXPOS

Angkor, Naissance d’un mythe, Louis Delaporte et le Cambodge

Mystérieux site redécouvert enfoui ans la jungle par les Français au 19ème siècle, Angkor a inspiré autant les explorateurs que les écrivains, Malraux cumulant dans la Voie Royale le roman d’aventure, l’archéologie et l’exploration. Notre guide, Prun, nous avait parlé de Mouhot. Delaporte participant à la mission de Lagrée en 1866 puis dirigeant deux autres missions est présenté dans cette exposition comme le découvreur d’Angkor.

les tours à visages du Bayon

J’aime les récits de voyages et les expositions dédiées aux explorateurs, même si, de leur temps ils furent mêlés à l’aventure colonialiste, même si les méthodes scientifiques n’étaient pas aussi rigoureuses que celles des archéologues actuels. Delaporte était marin, comme Loti comme Yersin. Le premier objet que j’ai remarqué dans l’exposition est l’uniforme de Delaporte. Natif de Loches, en Touraine, il peint  son pays natal en deux aquarelles. Les aquarelles d’Angkor Vat et du Bayon sont d’une grande poésie ainsi que ses carnets de voyages.

moulages des bas reliefs du Râmâyana à Angkor Vat

Dans ses missions, Delaporte était accompagné d’un très bon photographe. Ces épreuves anciennes m’ont impressionnées par la qualité des tirages aussi bien que de la précision des clichés que des matériaux employés. Il a rapporté des moulages de grande précision et magnifiques. Ces éléments décoratifs d’une grande finesse ont été depuis abimés aussi bine par l’érosion que les pilleurs ou les guerres, ce sont des témoignages inestimables pour les motifs disparus.

moulage des bas reliefs

Un autre pôle de l’exposition et de l’œuvre de Delaporte est la construction du Mythe d’Angkor dans un musée qui se tenait à Compiègne et dans la construction des différents pavillons des expositions Universelles et coloniales de Paris et de Marseille avec la présentation de  cartes postales, articles de Presse, affiches, maquettes

maquette

Bien sûr, en dehors de l’exposition,le Musée Guimet présente des trésors d’Angkor que je revois toujours avec plaisir

Galerie David d’Angers –

PROMENADE ANGEVINE

la verrière de la Galerie David d’Angers

De l’abbaye médiévale Toussaint à Angers, il ne restait plus après la Révolution que la ruine romantique de l’église gothique. Pour remplacer la voûte écroulée en 1815, on a construit une haute verrière sur une élégante charpente de bois. La galerie ainsi rénovée fut offerte au sculpteur David d’Angers  (1788-1856) dont les œuvres étaient exposées auparavant au Musée des Beaux Arts d’Angers.

Angevins et Plantagenet

David d’Angers,  prix de Rome en 1811, obtint des commandes dans toute la France  : un Condé monumental et un Gutenberg pour Strasbourg. Il sculpta également le fronton du Panthéon. Fidèle à sa ville natale,  envoya dès 1811 un exemplaire, souvent des plâtres d’atelier à Angers.

 

Gutenberg

Les sculptures sont présentées sous l’éclairage naturel de la belle verrière. C’est un plaisir de détailler les bas reliefs très expressifs et les bustes des hommes célèbres contemporains du sculpteur. Les écrivains romantiques sont tous là : Lamartine, Chateaubriand, Victor Hugo dont il fut l’ami, mais aussi Goethe…..Balzac.

  Fidèle à la République, après la prise de pouvoir de Napoléon III, c’est vers la Grèce qu’il se tourne. On voit donc aussi le buste de Canaris et une sculpture sur le monument à Botzaris à Missolonghi.

Vaux le Vicomte

Infos pratiques : notre GPS ne reconnait pas Vaux le Vicomte il fallait entrer Maincy. L’entrée est chère 16€, la visite copieuse, il faut prévoir une longue plage horaire au moins la demi journée. On peut faire l’économie de l’audio-guide qui raconte la vie de Fouquet mais pas de la visite du dôme qui vaut vraiment le coup (3€ – 80 marches).

 

Qui ne connaît Vaux le Vicomte?L’histoire de Fouquet de sa fête incroyable qui a entraîné sa chute?

Pour faire la promenade en musique:

En plus de l’anecdote, le château et ses jardins valent vraiment le déplacement. Le château est meublé, Louis XIII, Louis XIV avec ses décors d’origine mais aussi 18ème siècle par les successeurs du Surintendant, entre autres Praslin, duc de Choiseul. Des cabinets sont de toute beauté, c’est devant le premier d’ébène que j’ai réalisé l’origine du mot « ébéniste« , un autre en écaille rouge m’a impressionnée.

Tapisseries et sculptures sont aussi de toute beauté. Puisque je suis en train de lire des Métamorphoses d’Ovide, les sujets mythologiques m’ont interpellée. Je n’ai pas reconnu tous les épisodes.

La vie de Fouquet est le sujet privilégié, on rencontre Lafontaine : son écritoire, ses plumes derrière une tapisserie aux thèmes des fables les plus connues. Vie quotidienne au château : l’audioguide n’oublie pas de nous signaler la porte communicante de la cahmbre des domestiques, à quelques mètres du lit du maître, peu d’intimité! On comprend mieux les valets de Molières qui n’ignoraient rien de leurs patrons.

la visite du dôme est un hymne à la charpente : vitrines avec des outils de menuiserie, plans d’architectes, on termine l’ascension au lanternon par un escalier en colimaçon.

charpente du lanternon

De là, la vue sur les jardins est extraordinaire et invite à la promenade.

Perspective des jardins de Vaux le vicomte

Avant de se promener, dans les sous-sols une exposition consacrée à Le Nôtre explique leur architecture grâce à une maquette de plâtre blanc sur laquelle sont projetés les aménagements, les perspectives, les effets d’optiques créés par les bassins en miroir ou les dénivelés. Deux ruisseaux ont été détournés pour apporter l’eau nécessaire aux bassins, cascades, murs d’eau, jets….Malheureusement les « Grandes eaux ne sont visibles que quelques samedi par an. Il aurait fallu se renseigner.

Le soleil est resplendissant quand nous sortons sur la terrasse. Promenade merveilleuse jusqu’à l’Hercule Farnèse qui clôture la perspective.

 

lire aussi ICI  un blog montrant les autres jardins de Le Nôtre. A propos de Le Nôtre, c’est le 400ème anniversaire de sa naissance, il est à l’honneur aux Tuileries et dans de nombreux jardins.