Le Sillon de Talbert

CARNET DU TREGOR

Le sillon de Talbert
Le sillon de Talbert

 

La D6 nous conduit à Tréguier que nous contournons sans nous y arrêter.

Pleubian est un  beau village aux maisons de granite, plusieurs bars, des commerces. En ce moment, bien tranquille,  peut être plus touristique en été. Je peste contre l’automobiliste qui s’est garé perpendiculairement au porche de la jolie église. C’est le curé qui affiche un papier. La cloche résonne, le glas. Ce n’est pas l’enterrement. Un jeune homme vient de mourir la cloche l’annonce au village. Les clientes de la boulangerie toute proche viennent aux nouvelles, chacune porte un paquet de pâtisseries.

Pleubian : chaire
Pleubian : chaire

L’église a de beaux vitraux colorés, mais elle est fermée. Ce n’est pas le moment de demander au curé qu’il l’ouvre pour la visite touristique. Derrière l’église, une croix sur un cylindre sculpté. Je reconnais la Cène, des soldats, (les romains ?). Surprise le cylindre est creux ! C’est une chaire à prêcher quand des prêcheurs venaient et que l’église était trop petite.

sillon de talbert5 - Copie

Le sillon de Talbert  est un peu plus loin après L’Armor. C’est un cordon de galets long de plus de 3 km abritant un marais très mouillé vers l’est. Un sentier commence sur une dune plantée d’oyats. On conseille de descendre sur la plage pour ne pas piétiner les galets ni déranger les oiseaux qui font halte sur le sillon au cours de leurs migrations ou qui nichent au sol. D’ailleurs c’est beaucoup plus confortable de marcher sur le sable mouillé que sur les galets. Ils sont roses, de granite rose, ou de grès, gris, de granite gris, verts de schistes ou gris foncé presque noirs de dolérite. Un panneau émaillé raconte que ces galets proviennent du temps des glaciations. Le gel a fractionné  les rochers en éclats. Les courants ont construit ces cordons à l’abri des récifs et des ilots. Certains sont même en queue de comète. Les cordons se sont accumulés pour former ce long sillon.

sillon de talbert4 - Copie

Dans ce coin les algues sont nombreuses, goémon mais aussi grandes laminaires dont le « pied » -grosse boule décorée de cupules – est décoratives.

Près du sillon, dans la mer, les roches sont alignées, et encore plus loin, il y a un phare. Je croyais que j’y arriverai à pied à marée basse, mais un bras de mer les sépare. Quand je rentre la mer est montée, le sable mouillé sur lequel la marche était facile est immergé. Je suis forcée de marcher sur les galets. L’idéal aurait été de piqueniquer à la pointe et d’attendre la marée haute.

Nous avons de belles crevettes roses, un avocat et des gâteaux achetés à Pleubian. Beau pique-nique.

limicoles
limicoles

Le sentier côtier le long de la presqu’île de Lézardrieux entre Trieux et Jaudy  est recouvert d’un sable jaune. C’est une promenade agréable le long des plages de galets, les rochers. Je passe entre une lande de fougères et des champs, choux, artichauts et maïs desséché. Cette région est très agricole, pas touchée par l’urbanisation touristique. De temps en temps il y a des petites maisons de granite. Parfois des gîtes ruraux. De belles plaques émaillées commentent le paysage : géologie et phares. Un grand phare en mer est le Héaut de Bréhat. Nous nous retrouvons au phare de La Chaine. Tout d’abord on cherche le phare : c’est une petite maison blanche au fronton rouge !

Cette maison est un phare!
Cette maison est un phare!

Dernier arrêt : une allée couverte  de Men ar Rompet près de Kerbors « pierre des druides » (néolithique) non loin du Jaudy caché dans une prairie.

Allée couverte
Allée couverte

deTrégastel à Ploumanach

CARNET DU TREGOR

Ploumanac'h
Ploumanac’h

Matinée grise, petite visite à Perros Guirec. Flânerie dans le centre-ville, boutiques classieuses. Architecture très homogène, façades de granite rose, pans de bois laqués bleu, toits très en pente et frontons triangulaires. Perros Guirec est une station chic de longue date.

Le soleil fait son apparition. Je parcours la grande plage de Trestaou. Dans l’eau un groupe en combinaison de plongée fait « le petit train » avec d’énergiques mouvements de bras, de l’eau à la hauteur de la poitrine. Trois femmes en maillot de bain marchent les pieds dans l’eau. Et les petits rentrent avec leurs surfs.

Déjeuner au gîte, sur notre terrasse , steak haché et pommes de terre sautées au persil.

Avec le temps gris, j’ai des envies de piscine ; nous allons nous renseigner au Forum de la Mer à Trégastel. Le GPS nous y mène directement. « Vous êtes arrivé ! » clame-t-elle devant un gros rocher surmonté d’une curieuse sculpture peinte en blanc. Au Forum de la Mer, la piscine jouxte l’Aquarium très bien situé dans le chaos granitique, face à la mer. Pour éviter la foule avec les enfants,  il vaut mieux revenir après 19 heures.

En attendant je fais le tour de la presqu’île de la Renote. Sur la carte, et sur le panneau, temps  prévu 30 minutes. J’ai doublé la durée du parcours en prenant photo sur photo et en m’amusant à tourner autour des rochers, passant dans des tunnels, dans de petits passages. Les gros rochers ronds sont dispersés dans les anses qui séparent Trégastel de Ploumanac’h.

stquayperros téléphone 012

Au lieu de chercher les balises (rares) du GR34, je préfère faire le tour de la belle plage de Trégastel, Ste Anne Paul Palud. Tantôt je marche sur le sable grossier, tantôt sur le sable fin, sur la vase. Je me faufile entre les rochers et évite les gros tas de goémon. L’anse est très arrondie, presque fermée. Je remonte sur un  petit cap boisé et découvre un étang. J’ai complètement perdu le GR. Je ne sais pas si je dois coller à la plage ou si je peux traverser la pointe pour rejoindre l’anse de Tourony où Dominique m’attend. Il y a tant d’îlots, de presque- îles, de pointes et d’anses que j’ai complètement perdu le nord. Je finis par mettre le GPS du téléphone pour me géo-localiser. L’anse de Tourony est encore plus fermée que la baie de Saint Anne, sable grossier, bateaux échoués, gros rochers ronds et toujours la vue sur les îles de Ploumanach et le château dans ses beaux pins. Fin de la promenade au moulin de marée où nous avons pique-niqué hier.

Perros Guirec – Ploumanac’h

CARNET DU TREGOR

 

ploumanac'h granit rose7
Matin frais et ensoleillé.

Départ de la balade à  Perros Guirec du parking de  la plage de Trestrignel . Je monte d’abord la rue Maurice Denis qui passe sous sa villa et qui conduit au Château. Le château est plutôt un gros rocher, le rôle défensif de cette position est expliqué par un écriteau. Un sentier fait le tour de la pointe du Château  en creux derrière une haie d’épineux et de hautes fougères aigles maintenant roussies. J’oublie que je me trouve en ville ; les îles se détachent dans la mer.
Je retourne ensuite à la plage de Trestrignel et trouve les balises du GR  dans les rues entre de magnifiques villas maritimes en granite rose avec clochetons, belles baies vitrées, et terrasses face à la mer. Les plus grandes sont maintenant des hôtels et des restaurants. Je suis le chemin de la Messe qui va de la Pointe du Sphinx au Centre ville. J’arrive sur la grande plage de Trestaou qui est la plus belle de Perros Guirec, bordée d’une corniche avec de belles boutiques.

ploumanac'h granit rose8 - Copie
A l’extrémité de la plage, commence le sentier des douaniers. 4.400km jusqu’à Ploumanac’h. Il y a tant à voir et à photographier que je le parcourrai en presque 1h45, pourtant je marche vite. Ce chemin est très bien entretenu, cimenté ou sablé large de plus d’un mètre, souvent bordé de petits câbles d’acier. Au début, ce sentier, trop soigné,m’agace un peu, où est l’aventure ?

stquayperros téléphone 011

Nombreux panneaux avec des photos montrent le site avant les aménagements : pelouse piétinée, végétation rare et le site très dégradé. Depuis que la circulation piétonne est canalisée les bruyères et les ajoncs fleurissent, ainsi que petites fleurs bleues blanches ou roses qui égaient le paysage. La mer est haute et très bleue. Les Sept Iles se détachent. On approche de la barre de granite rose de Pors Rolland que je photographie de loin, de moins loin, de près …Les rochers roses ont des silhouettes fantastiques. Je ralentis l’allure. Les promeneurs sont nombreux ce 19 octobre, je n’ose pas imaginer l’été !

perrosmp2015 031 - Copie
Le chaos granitique s’étend autour d’une petite plage à l’eau turquoise, des pins se détachent, sculpturaux, le Château du Diable s’élève au dessus de l’eau, dans une petite crique une rampe est équipée d’un rail pour descendre la baraque de sauvetage abritée dans un bâtiment peint en blanc. Un peu plus loin, un phare à tour carrée est surmonté d’un capuchon laqué de rouge. Je passe encore devant une belle plage de sable arrondie. J’approche du village de Ploumanac’h, belles maisons de granite basses et simples bien différentes des villas maritimes de Perros Guirec. Par cette belle journée ensoleillée, les terrasses des crêperies et des bars sont pleines.

moulin à marées
moulin à marées

Dominique m’a donné rendez- vous a port, je longe les quais et la retrouve sur une digue près d’un petit moulin à marée très joli. La surprise c’est est une pièce d’eau triangulaire « l’étang », de gros rochers gris bordent le lit de deux ruisseaux qui confluent dans cette étroite vallée. Des algues brunes empâtent les rochers les plus bas, d’autres, vertes s’étalent sur les pentes. De magnifiques pins se dressent, ils ont l’air taillés comme des pins asiatiques. Une très belle maison est perchée sur une butte, une baie arrondie est habillée de grands rideaux, j’imagine une salle de bal. Les oiseaux se reposent dans ces eaux calmes : aigrettes, hérons, goélands. Nous prenons place sur les bancs adossés aux murs du moulin à marée. Pâté de lapin aux noisettes, andouille, kouign aman. Un pique-nique terrien après les crevettes sur la plage hier !

perrosdt 2015 010 - Copie
Les carrières de Granite rose sont à l’arrière du village. Toute la colline est creusée de très grandes exploitations. Le front de taille est haut de plusieurs dizaines de mètre. L’énorme tracto-pelle ressemble à un jouet. Des panneaux préviennent que les sites sont dangereux « casque obligatoire » tirs de mines, ils ne me découragent pas. Je vais me présenter auprès des ouvriers « je suis professeur de SVT, j’aimerais des photos pour mes élèves » . Les carriers sont sympas. Non salement ils ne me chassent pas. Un tractoriste se donne la peine de m’accompagner sur un point haut pour que j’aie un meilleur point de vue. Haut front de taille, très net, très propre. Je n’aurai pas d’arène granitique à photographier.

carrière de granit rose de la clarté
carrière de granit rose de la clarté

A l’arrière des carrières nous cherchons le moulin : belle tour ronde avec des ailes en bois, en parfait état, presque trop neuf !
Non loin de là une borne de granite porte un panneau émaillé pour borner l’entrée de la vallée des Traouiero. La promenade descend sous des châtaigniers jusqu’à une étroite vallée encombrée d’énormes blocs. Un frais ruisseau se glisse entre les rochers. Le sentier est très en pente mais des marches de bois facilitent la descente. On passe des petits ponts de planches. Des fougères, des roseaux se blottissent contre les rochers qui font des grottes. Des ronciers envoient de longes tiges qui descendent devant les grottes. Une merveilleuse promenade.

autour de Trestel – Port Blanc

CARNET DU TREGOR 

perros1 - Copie

Soleil, nous partons vers 10h par Louannec dont l’église est encerclée par un impressionnant enclos. Passant par Trelevern nous retrouvons la plage de Trestel           où nous avions passé une deux semaines il y a une quinzaine d’années. Le Centre Héliomarin a une nouvelle aile plus moderne, on a aussi décoré la plage avec un petit phare transparent en plastique ou en verre. Le sable est très fin, très blanc, très agréable à fouler. Il fait trop frais pour marcher pieds nus. Pourtant, dans l’eau,  il y a des baigneurs : en combinaison, des personnes de tous âges marchent, des surfeurs sont allongés sur leurs planches. En 40 minutes, j’arrive à la plage du Royo. Un tracto-pelle décore le parking pour la construction d’une digue en énormes parallélogrammes de granite rose . Effet du réchauffement climatique, des tempêtes des hivers récents ?  Partout où je suis passée, hier et aujourd’hui, on a construit des murs avec ces grosses barres roses. La côte de granite rose s’étend même aux plages de sable ou de dunes.

Une promenade dans les marais de Trestel part de la plage, monte  dans la forêt de châtaigniers sur un beau sentier (auquel il manque quand même le balisage). Plus bas,  la station de lagunage est cachée par les arbres, puis on descend jusqu’à des pâturages clos. Le sentier passe un  petit pont et longe un  ruisseau. Le marais n’est pas très étendu, on retrouve les maisons fleuries, le sentier passe derrière des jardins, des murs pour arriver à Kergall. Ensuite le balisage disparaît complètement. Par où passer ? Heureusement mon téléphone me donne ma position.

 

Déjeuner sur la plage à Port Blanc. La route conduit au Camping des dunes, fermé en octobre, donc désert. Le sable de la plage est d’un blanc exceptionnel. Sous le soleil, l’eau prend des teintes turquoise comme on imagine dans les mers du sud. Les rochers ont des teintes orange. Les oiseaux sont très nombreux. Une aigrette d’une blancheur éblouissante atterrit sous nos yeux. Des huitriers-pies se promènent. Ils sont étrangement silencieux, heureusement leur cri est affreux. Il y a même un bécasseau avec sont long bec, il arpente tranquillement les rochers.

Je rentre à Trestel par la plage tantôt je marche sur le sable, quand il est remplacé par des galets je monte sur le sentier qui passe par un champ de chou, puis par de belles maisons.

Le soleil brille quand nous rentrons au gîte : les chaises longues de la terrasse à l’ouest sont parfaites.

Lannion, Saint Michel en Grève, Plestin les Grèves

CARNET DU TREGOR

Plestin les Grèves
Plestin les Grèves

Il pleut ce matin. Inutile de se lever tôt. Grasse matinée lecture, La Fête du siècle de Niccolo Ammaniti ne m’enthousiasme pas trop, j’en ai déjà lu la moitié, ce serait bête de l’abandonner,  le récit s’anime pendant la fête .

Lannion est à moins d’une dizaine de km.  Malgré son aéroport, son IUT, les nombreux magasins  à l’entrée de la ville, c’est une très petite ville. A l’office du Tourisme, l’employé très aimable ne sait que me conseiller pour un jour de pluie « Allez à la médiathèque », située dans un couvent. Il me vend un plan avec trois promenades. Sous cette pluie cela ne nous séduit pas vraiment.

Nous continuons dans la direction de Plouaret où se trouvent trois châteaux, des jardins et des chapelles.

Ploubezre
Ploubezre

Premier arrêt à Ploubezre, pittoresque village de granite rassemblé autour de son église: deux bars, un restaurant de kebab « la Turquoise ». L’église est dans son enclos, restaurée au 19ème siècle, elle garde des chapiteaux 12ème et 13ème que nous ne verrons pas puisque elle est fermée. Plus que le calvaire usé par le temps, le vieil if au coin de l’enclos et deux buis déplumés m’ont plu.

Sur la route de Ploubezre à Plouaret à un croisement, à la sortie du village,  un calvaire original : Cinq croix, toutes simples. Il y a plus loin une chapelle, fermée en cette saison. Dans la région,  manoirs et châteaux sont nombreux, trois se trouvent dans le voisinage. . Nous nous détournons pour voir le château de Kergrist – fermé en cette saison.

La route débouche à Saint Michel en Grèves : la belle plage est dégagée, à marée basse. Sous le ciel gris, la mer grise est très loin. Sur le sable il y a de nombreux canards (je regrette d’avoir oublié mes jumelles). Il fait trop frais pour se déchausser, je longe donc la grève jusqu’au parking suivant où Dominique m’attend.

perrosdt 004 - Copie

Un panneau raconte la légende de la Croix de demi-lieu, elle aurait été érigée quand Saint Efflam et les Bretons s’installèrent  en Armorique au Vème ou VIème siècle. Il est écrit que la croix se déplacerait d’un grain de blé tous les 7 ans et que,  lorsque elle atteindrait l’église, se serait la fin du monde. Le Guide Gallimard donne une autre version  : cette croix de demi-lieue est au milieu de la grande plage d’une lieu. Autrefois, le seul moyen d’aller de Saint Michel à Plestin était de passer par la plage. La Croix était un repère, si son pied était dégagé on pouvait passer le gué, si les eaux cernaient la Croix il valait mieux s’abstenir. En cas de brouillard, les voyageurs se guidaient en écoutant les cloches de Saint Michel et du tocsin de grève de la chapelle Sainte- Enora.  La croix fut renversée au cours de la dernière guerre mondiale. On en dressa une nouvelle en 1993. Gallimard raconte une autre légende : sous cette immense grève, au Rocher Rouge, une cité aurait été engloutie, on entendrait la nuit de la Pentecôte les cloches de l’église immergée…

Toutes ces histoires confèrent du charme à la promenade le long de la plage.

Belle maison de Saint efflam
Belle maison de Saint Efflam

A Saint Efflam, le GR quitte la plage. Il passe d’abord devant de merveilleuses maisons de granite avec des clochers, des gargouilles, des pinacles, dans des jardins avec des palmiers et des plantes exotiques. Le sentier grimpe dans la forêt qui surplombe les rochers. Les randonneurs ne semblent pas les bienvenus : à la place de « sentier côtier » ou « GR34 » il est écrit « servitude de passage ». De belles propriétés sont cachées.

Thermes de Hogolo
Thermes de Hogolo

Le sentier monte des marches, descend. Comme il a plu ce matin les marches sont parfois glissantes. Je regrette de n’avoir pas pris mon bâton de marche. Tantôt je marche sous des arbres magnifiques, chênes et châtaigniers, tantôt dans des fougères roussies. Dans un creux je vois des schistes verts, cela change du granite, je passe sous une arche taillée dans des houx très touffus. Les houx sont de vrais arbres, les troncs sont dégagés. La côte regardant vers le nord est très découpée avec des pointes que le GR suit. Je retrouve Dominique à la plage des Curés. Le GR devient plus facile. Il passe dans une pinède le long de la baie paisible, estuaire  à sec à marée basse. Un site archéologique a été dégagé du sable par une tempête : les thermes d’Hogolo , ce sont des bains privés donc d’assez petite taille.

chapelle Ste Barbe
chapelle Ste Barbe

La promenade se termine à la chapelle Sainte Barbe, un peu à l’écart de la route entourée de belles maisons fleuries. Dédicacée à la Patronne des Gardes-côtes ; elle protège les femmes enceintes. Le toit de lauzes est charmant.